organisation d'événements / sport mécaniques
 

24H OFF ROAD MAROC

05-09 MAI 2018

9° EDITION

24H TOUT TERRAIN DE FRANCE

15.16 SEPTEMBRE 2018

26° EDITION

   

OMAN DESERT CAMP

09 / 17 FEVRIER 2018

1° EDITION


24HTT 2009 : Communiqués & Classements

12.13 SEPTEMBRE 2009 - 17ème EDITION
Chevannes (91)

(Classements & Communiqués disponibles en téléchargement en bas de page)


Chervier et les Vincendeau remettent ça quatre ans après !

Photo A.Rossignol
Photo A.Rossignol
Déjà vainqueur en 2005, Jean-Claude Chervier remporte les 24 Heures Tout-Terrain de France disputées sur le circuit de Chevannes (Essonne). Pour cette « victoire d’équipe », ce fidèle à la course (« j’en ai disputé les 17 éditions ») souligne que ses trois coéquipiers Bertrand et Sébastien Vincendeau (avec lesquels il l’emporta il y a quatre ans) ainsi que Jean-Marie Davoy, ont joué un rôle tout aussi prépondérant. Ce succès fut lng à se dessiner puisqu’à une heure de l’arrivée encore, 13 minutes uniquement séparaient le premier équipage du quatrième. Dans ce « mouchoir de poche », malheur à qui commettrait une faute, connaîtrait un pépin comme une crevaison ! A cette loterie, l’équipe de MD Rallye Sport (Pascal Thomasse, Jean-Luc Blanchemain, Henri Neel, Romain Dumas) a perdu la troisième place au profit de celle de Patrick Rabet associé à Yves Tartarin et Philippe Wambergue. Trahi par son embrayage, Blanchemain ne put enclencher la marche arrière pour se tirer d’un faux-pas. Le temps perdu pour revenir sur le droit chemin se paya « cash » pour cet équipage, régulier à l’avant durant toute l’épreuve dont il fut même un temps leader.

Photo A.Rossignol
Photo A.Rossignol
Tenante du titre, l’équipe de Mario Andrade est finalement privée de peu du doublé après lequel elle courait. « Super Mario » avec son fils Alexandre, Stéphane Barbry et Georges Lansac, monte sur la deuxième marche du podium. « Inespéré tellement nous avons connu de problèmes matériels à répétition » souligne Alexandre. Effectivement leur Moncé Nissan fut pointé un temps au 49ème rang de ce marathon auquel participaient 92 voitures.
Troisième marche donc pour Patrick Rabet et ses complices. « Nous avons connu des soucis de batterie et de pompe à essence mais globalement nous avons pu respecter notre feuille de route » affirmait Patrick avant de rendre hommage « aux deux grands pilotes qui m’accompagnaient ». Dont Yves Tartarin qui avec quatre victoires reste le recordman des 24 Heures Tout Terrain.

A l’issue de cette 17ème édition disputée par temps sec et ensoleillée devant la grande foule, l’organisateur Jean-Louis Dronne résumait sa satisfaction par le seul mot : « Nickel ! ». Il est vrai que la course avait eu entre autres qualités celle d’être indécise jusqu’au bout. Comme Julien Privé le poleman, beaucoup de concurrents ont eu leur lot « de malheurs ». C’est la loi du genre. Le plus meurtri fut Alexandre Finkelstein après ses trois tonneaux survenus durant la nuit.

Dans cette course à multiples enjeux à l’issue de laquelle on dénombre 65 équipages classés, le leader du championnat de France Bernard Boulet termine à la cinquième place. Dans les points donc pour atteindre son principal objectif de la saison. A noter que ce sont les « Gazelles » du team composé par Mélanie Mazzuchini-Toffanello, Julie Rançon, Caroline Pérez et Valérie Thiebaut qui en se classant à la 31ème place au scratch, devancent les deux autres équipages 100% féminins.

ILS ONT DIT

Jean-Claude Chervier (vainqueur)
« Nous n’en attendions pas autant. La voiture est neuve, pratiquement en rodage et finalement tout s’est passé pour le mieux. C’est la victoire de toute une équipe la Sadev Production. J’avais déjà gagné avec Bertrand et Sébastien, c’est super de remettre ça ! Très heureux aussi pour Jean-Marie Davoy. Vraiment un superbe week-end ! Avec pour moi, l’occasion de me rappeler que j’ai participé à toutes les éditions de cette superbe épreuve. 17 fois, ça ne nous rajeunit pas. Autant que je sache nous ne sommes que sept à totaliser 17 participations ».

Alexandre Andrade (2ème)
« Franchement sans autant de pépins mécaniques, il aurait été difficile de nous empêcher de réussir le doublé après notre victoire en 2008. Je vous passe la liste de tous les avatars qu’il a fallu surmonter. Mais on y a toujours cru même quand nous sommes redescendus autour de la 45ème place. Nous avons été chercher ce podium avec les tripes, en équipe soudée, motivée. Dès que la voiture nous laissait du répit, nous avons signé de beaux temps. On espérait mieux mais seconds dans ces conditions, c’est une belle récompense pour tous ».

Patrick Rabet (3ème)
« Cette troisième est finalement assez inattendue. Pas imméritée mais inattendue car nous pensions qu’il n’arriverait plus rien à l’équipe de Blanchemain. Finalement leur malheur fait notre bonheur. Je suis avec deux super pilotes, on a certes connu quelques problèmes dont un arrêt d’une trentaine de minutes mais globalement la voiture était bonne, bien préparée et la feuille de route que nous avons pu assez bien respecter, était bien établie ».



- BookPresse : mise à jour du 18/09/2009.


Obtenez votre licence
Actuellement dans la boutique en ligne

Forcing Organisation

BP40 - 91450 Soisy sur Seine - France      tel +33 (0)1 60 75 71 14   mail contact@forcing.com