Un beau « stadium » pour la quatrième édition

Un beau « stadium » pour la quatrième édition


Communiqué n° 2 - Fontaine-Fourches, vendredi 19 h.

Pour la quatrième fois consécutive, la commune de Fontaine-Fourches, dans l'extrême Est de la Seine-et-Marne, accueille les 24 Heures Tout Terrain de France. Le site, toujours aussi agréable et pratique, a permis à Jean-Louis Dronne de proposer un véritable « stadium », qui devrait s'annoncer très spectaculaire et sélectif. A l'issue des vérifications techniques, l'impatience des concurrents ne faisait que monter...

Grâce à un repérage par points GPS et une équipe de techniciens et de machines performantes, la société Sofrat a mis une seule journée pour « construire » cette piste creusée dans la terre, laquelle disparaît après l'épreuve pour laisser de nouveau la place aux cultures. Long de 7,3 km, le tracé commence par une belle ligne droite en descente, en parallèle à la zone des stands. Puis le circuit tout-terrain serpente dans le fond de la vallée, avec à l'aller et au retour deux zones très techniques comprenant de magnifiques enfilades, où les as du pilotage feront la différence. Autres améliorations, la largeur de la piste a été augmentée, et la redoutable descente «quasi verticale » a été déplacée, offrant une difficulté moindre notamment la nuit.



Après le tour du propriétaire, voici des informations recueillies à chaud, dans la zone des stands. Victorieuse de l'Africa Race 2018 avec Jean-Pierre Strugo, la sympathique équipe MD Rallye Sport aligne un superbe buggy pour ce dernier, grand amoureux des 24 Heures. « C'est notre châssis habituel, avec son moteur V8 Chevrolet de 7 litres. Son grand empattement n'est pas idéal face aux petits buggys, mais je compte sur la sagesse de notre équipage pour savoir faire une course d'attente et obtenir un bon résultat », explique le vainqueur de l'édition 2002. Les équipiers de Strugo sont Dominique Laure, la révélation de l'Africa Race sur un autre buggys MD Sport, et les deux jeunes fils d'Antoine et Maryse Morel (les « patrons » de MD Sport), Kevin et Joan.

Autre tête d'affiche croisée dans le paddock, Christian Lavieille – pilote officiel Toyota Auto Body, mais aussi de l'équipe chinoise Great Wall – participe aux 24 Heures sur un Can Am X3 de l'équipe Off Road Center dirigée par Joël Valois. « C'est un bon entrainement pour eux et pour moi» commente Christian Lavieille, «  et c'est aussi l'occasion de partager le volant avec des amis. » Car en plus de ses multiples casquettes, Lavieille est également « pilote référent » pour la marque Can Am.



Pas mal d'infos aussi glanées dans le stand du team MMP, placé sous la houlette de Guillaume Micouleau. Ses trois buggys se distinguent par des motorisations différentes. Le n° 4 (dont les pilotes Olivier Devos et Jean-Philippe Béziat sont en tête du championnat de France d'Endurance Tout Terrain, et reçoivent le renfort de Pierre Lachaume, un ancien vainqueur des 24 Heures Off Road du Maroc) et le n° 10 sont équipés de moteurs turbo-diesel, et ils misent sur une faible consommation pour n'effectuer qu'un seul ravitaillement. Quant au n° 6, sur lequel on retrouve notamment Mathieu Serradori (vainqueur de l'Africa Race 2018) ainsi que le pilote Qatari Adel Abdulla, il est propulsé par un bloc essence V8 de 3,6 litres provenant d'un Porsche Cayenne. Un bloc pratiquement de série et développant plus de 300 chevaux...



24HTT2019_CP2.pdf 24HTT2019_CP2