Victoire historique d'un SSV aux 24 Heures Tout Terrain de France

Victoire historique d'un SSV aux 24 Heures Tout Terrain de France


Communiqué n° 8 - Fontaine-Fourches, dimanche 16 heures.

A l'issue d'une 27e édition qui s'est parfaitement déroulée, l'équipage franco-belge Sébastien Guyette-Pascal Mercier-Maxime Fourmaux s'impose avec son Can Am X3, une grande première pour un SSV dans une épreuve de 24 Heures.

Déjà victorieux cette année au général des 6 Heures de Bordeaux-Saint Laurent d'Arces ainsi que des 6 Heures de Santerre, le Mercier Racing, équipe belge basée à Tournai, s'impose dans la plus longue et la plus difficile course d'endurance tout-terrain de la saison. « Cette victoire est la magnifique conclusion d'une belle saison », jubilait Pascal Mercier, pilote et team-manager âgé de 60 ans et qui court en autocross et rallycross depuis l'âge de 16 ans !. «C'était un pari de s'élancer aux 24 Heures avec notre toute nouvelle auto, la version 2020 du Can Am X3, que nous avons préparé en onze jours. Avec mes deux autres équipiers, notre tactique a été d'économiser la mécanique. Sébastien Guyette, qui travaille dans la menuiserie, est un fin pilote, quant au jeune Maxime Fourmaux (29 ans NDLR) qui dispute le championnat de France des rallyes tout-terrain sur son propre SSV, il est également très affuté. Maintenant, notre prochain objectif est de préparer trois SSV pour le Dakar... »



Sur la deuxième manche du podium, on retrouve un autre SSV, le Can Am n° 12 du team Autosport  Compétition, venu de Toulouse et piloté par Xavier Alibert-Laurent Guillot-Joël Labille. « Nous avons déjà disputé les courses de 6 Heures de la saison, mais c'est la première fois que nous disputons les 24 Heures. Seul Joël Labille avait déjà couru ici. Notre objectif était de défendre notre deuxième place au championnat, objectif réussi avec en prime une deuxième place au scratch inespérée. Merci à notre effectif réduit de mécanos qui nous avait préparé une auto efficace et fiable. »



Enfin le podium est complété par le Mitsubishi Pajero des discrets Igor Skoks-Rudolf Skoks et Arvis Pikis, des lettons fidèles de l'épreuve, qui remportent la catégorie T1A3.



Autre victoire de catégorie à ne pas oublier, celle du n° 93 (Toyota KZJ 95) de l'Etruscan Racing qui s'impose en T2B, celle des 4X4 de série. «Si la victoire au championnat devrait revenir à l'équipage du n° 106, cette 14e place finale ainsi que la victoire en T2B a été très stressante jusqu'au bout. Cette édition fut épuisante, mais elle restera comme un bon souvenir », conclut Patrick Paronneau, le patron du team basé à Suçy-En-Brie. 



24HTT2019_CP8.pdf 24HTT2019_CP8