Deux nouvelles garanties apportées aux équipes de l'édition 2020

Deux nouvelles garanties apportées aux équipes de l'édition 2020

A 112 jours de la 28ème édition des 24H Tout Terrain de France, Jean-Louis Dronne, président de l'ASA91 et organisateur, fait le point sur une édition exceptionnelle à plus d'un titre.

Simple, clair et net : le moindre euro adressé à l'organisation pour cette édition 2020 sera remboursé à chaque concurrent.

 

COVID 19

"Ce qui me plait dans ce métier, ce qu'il n'y a jamais aucune place pour l'ennui. Et hélas cette année, c'est encore plus vrai. Certaines épreuves annulées ou reportées par des conditions sanitaires incompatibles avec cette activité, d'autres événements de très grande envergure menacés car vivant d'une économie basée sur la fréquentation de ses spectateurs, l'état de santé même de l'activité économique des pilotes amateurs devant revoir leur saison faute de finance ou de vision... Chacun d'entre nous comprendra les limites de l'adage "Organiser c'est prévoir" prononcé à la va-vite par certains : on anticipe tout ce que l'on peut avec les données actuelles et en imaginant celles de demain."

"En avril, nous avons travaillé par anticipation sur le scénario d'une édition dite "dégradée" avec une diminution progressive de ses conditions habituelles. Notre évenement présente en événemetiel sportif trois caractéristiques qui le différencient de tellement d'autres en de telles circonstances  : il peut résister économiquement en cas de huis clos, il est à ciel ouvert sur une très grande étendue et dans le cadre de leur pratique sportive, les concurrents sont naturellement "confinés" à l'inverse de sports d'équipe ou de contact. Ainsi, nous avons rédigé un dossier récapitulant toutes les mesures que nous pourrions mettre en place, des plus simples aux plus restrictives, ne pouvant connaître à l'avance quelles seront les conditions sanitaires à la mi-septembre.
Dans la foulée, nous avons pris contact avec la fédération, le maire de la commune et la préfecture de Seine et Marne où se déroule l'événement.
"



La palette est immense : le respect des gestes barrière en premier lieu par la mise à disposition de gel hydro-alcoolique, et masques, mais aussi par l'adaptation des instants d'une course où habituellement les gens se regroupent (briefing ecrit, vérifications administratives "on-line", remise des prix réduite). Bien d'autres mesures viennent s'ajouter à celles-ci et ce n'est que de l'anticipation afin d'être préparés si besoin était d'activer ces mesures, rappelle Jean-Louis Dronne.

"Mais après être alarmiste pour pouvoir mieux se préparer, soyons également optimistes : en cette fin mai, certains châteaux, des parcs zoologiques et des centres commerciaux ont ré-ouvert avec des jauges et des concentrations que notre événement n'atteint pas. Ni moi ni vous ni même un professeur de microbiologie marseilllais ne peuvent prédire se qui se passera en septembre. Mais si "organiser c'est prévoir", "participer c'est anticiper". Alors j'en appelle aux concurrents : ne changez pas vos habitudes en la matière, inscrivez-vous comme d'habitude. Dites-vous bien que pour que cette édition puisse être organisée, au même titre d'ailleurs que les précédentes éditions le nécessitaient sans Covid19, vous ne devez pas attendre les derniers instants pour vous inscrire : si 70 équipes veulent participer en septembre mais attendent les derniers instants pour leur grande majorité, l'édition pourrait être compromise dans ce cas, et le comble, non pas pour des raisons de crise sanitaire."


S'INSCRIRE SANS CRAINTE

Face aux inquiétudes ressenties par quelques pilotes, l'oganisation des 24H Tout Terrain de France et des 6H Tout Terrain d'Ile de France a validé des nouvelles mesures que Jean-Louis Dronne rapporte :
"Parce que j'ai été pilote, je sais bien l'investissement que la participation à une course représente. Aussi, j'ai décidé que nous nous adaptions aussi sur ce qui pourrait être un frein à s'inscrire. Certains craignent que la course soit annulée ou reportée et donc, perdre des sommes engagées. Qu'ils soient rassurés : en cas d'annulation ou de report, l'intégralité des sommes perçues seraient remboursées ! Pas de frais de dossier, pas de lignes à lire dans des conditions générales de vente de 50 pages. Simple, clair et net : le moindre euro adressé à l'organisation pour cette édition 2020 sera remboursé à chaque concurrent en cas d'annulation ou de report, même s'ils sont à ce jour, peu problables."

UNE EPREUVE PEU AVANT LES 24H ?

"Enfin, même si à cet instant où je m'exprime, ce n'est pas encore officiel : une manche de 6H initialement programmée à la mi-mai pourrait être reportée quelques semaines avant les 24H Tout Terrain. J'imagine déjà les concurrents voulant y participer, redouter de s'inscrire à mon épreuve en craignant cette fois-ci le forfait imprévisible lui aussi, suite à un accident ou une panne ne permettant pas à la voiture d'être préparée pour les 24H. Aussi, j'ai décidé que 100% des sommes percues seraient remboursées à ces équipes en cas de forfait sous conditions qu'elles soient enregistrées sur notre épreuve avant le 01 juillet. 100%, sans aucun frais de dossier."

 

"Voilà ce que nous organisateurs pouvions faire pour rassurer les concurrents ; mais cette crise, nous la passerons ensemble : aux pilotes maintenant de rassurer l'organisation, les bénévoles, commissaires, et tous les acteurs de notre discipline. A ce jour, nous avons reçu autant d'engagés qu'à la même période en 2019. Mais il fallait que les plus réticents soient rassurés et obtiennent des garanties, c'est choses faite."



LES 6H TOUT TERRAIN DE FRANCE

"Pour terminer, j'ai voulu que nous proposions à des équipes qui, habituées aux manches de 6 heures et qui n'ont pas encore osé prendre part aux deux tours d'horloge, de venir sur l'événement. En créant les "6H Tout Terrain d'Ile de France" en même temps que les 24H, nous ajoutons aussi une manche venant compléter un calendrier du Championnat de France 2020 très affecté par les annulations des manches précédentes. Cette "course dans la course" n'est pas compliquée à organiser puisque assise sur les dispositifs humains, logistiques et sécuritaires des 24H, et des adaptations du circuit pour que les concurrents des 24H ne soient pas gênés ont été prises, notamment pour l'arrivée des 6H qui se fera via un appendice de la piste spécialement crée pour que les deux courses se séparent à cet endroit."

Nous mettons en place des dispositifs pour que dès aujourd'hui, les équipes qui manqueraient d'énergie et de conviction rejoignent celles qui elles, sont déjà engagées.

Pour conclure, Jean-Louis Dronne rappelle que l'organisation d'un événement sportif ou culturel, "Covid ou pas Covid", n'est pas un long fleuve tranquille : 
"En 28 annnées d'existence, croyez bien que les 24H Tout Terrain de France ont déjà connu des éditions compliquées et des phases préparatoires anxiogènes par le passé. Cette fois-ci, d'une ampleur que l'on peut plus facilement partager car impactant la vie de chacun et chacune au quotidien. Toutes celles que nous avons traversé avec succès, c'était à force de conviction et d'énergie. Nous mettons en place des dispositifs pour que dès aujourd'hui, les équipes qui manqueraient d'énergie et de conviction rejoignent celles qui elles, sont déjà engagées."